L’apport en humidité dans une pièce peut être fait de différentes façons. En fonction de la quantité et de l’application nous pouvons apporter l’eau sous état de vapeur, pulvérisation ou sous forme d’évaporation froide pour les petits volumes.

 

Les aérosols ou pulvérisateurs

L’eau est directement amenée via un robinet de réservoir et est pulvérisée dans l’air par l’intermédiaire d’une hélice tournant à grande vitesse. Cette solution est souvent utilisée pour les volumes de stockage et chambres froides positives. Ce système permet de larges plages de fonctionnement de 0.9l/h à 35l/h suivant les appareils.

Les humidificateurs vapeur

La production de vapeur est générée par des résistances électriques ou électrodes plongées dans un cylindre. Cette technologie permet de produire de très grandes quantités de vapeur et d’en contrôler un débit précis. La vapeur peut être distribuée directement en ambiance via un ventilateur positionné au-dessus de l’appareil ou par l’intermédiaire de centrale de traitement de l’air. Dans ce dernier cas, un caisson spécifique avec rampe de diffusion est placée dans la CTA. La régulation de la CTA permet de prendre la main sur la production de l’humidificateur.

Les humidificateur d’air à évaporation froide

Les humidificateurs à évaporation froide sont souvent de petite capacité. De l’eau est stockée dans un bac avec robinet flotteur et de l’air est ventilé sur un filtre humide pour en évaporer l’eau. Ce principe s’applique aux caves à vin, caves à cigares, stockage de bois, etc…

Retour